Ministre Délégué Auprés DU Ministre DE L'économie et des finances chargé du commerce, des pme, de L'artisanat, du tourisme et de la formalisation
pornfree porn

Bienvenue sur le site du Cadre Intégré Renforcé à Djibouti

S.E Mr. Hassan Ahmed Boulaleh

Le programme de Cadre Intégré Renforcé (CIR) dont les activités ont démarré avec la mise en place de l’Unité de Mise en Œuvre (UMO) en octobre 2011, constitue une pièce maîtresse dans la formulation, l’exécution et le suivi de la politique commerciale de la République de Djibouti. L’objectif principal du CIR vise à intégrer les pays les moins avancés (PMA) dans le système commercial international afin de tirer des avantages certains des échanges mondiaux.

Pour ce qui concerne Djibouti, le CIR nous permettra de créer les conditions nécessaires à moyen et long termes pour parvenir à une croissance régulière et durable qui génère des emplois, réduit fortement la pauvreté et contribue substantiellement à l’amélioration du niveau de vie des Djiboutiens.De façon concrète, le programme apportera un soutien technique et financier à toutes les initiatives, provenant de tous les acteurs économiques, visant à développer la capacité d’offre et de commercialisation de l’économie nationale. Ces acteurs sont les administrations et établissements publics, les organisations professionnelles, les opérateurs économiques et la société civile à travers les ONG et

les associations nationales.

La mise en œuvre du programme est assurée par une Unité de Mise en Œuvre au sein du Ministère Délégué, auprès du Ministre de l’Economie, Chargé du Commerce, des PME, de l’Artisanat, du Tourisme et de la Formulation. Celle-ci est supervisée par un Comité Directeur National (CDN) composé des bénéficiaires du CIR.

Le programme se déploiera sur une période de trois années au bout desquelles nous espérons que les objectifs que le gouvernement s’est fixé seront atteints. Parmi ces objectifs, on cite l’intégration du commerce dans l’initiative nationale de développement social (INDS) et les stratégies de développement sectoriel ainsi que la coordination de l’aide au commerce et la mobilisation des fonds additionnels pour le besoin du développement.

Le gouvernement entend accorder un soutien absolu à ce programme et s’engage à apporter la contrepartie financière et technique, nécessaire à sa réussite. Il est plus que jamais disposé à relever ce défi de faire de Djibouti une économie compétitive ouverte sur le monde.

J’invite, donc, toutes les parties prenantes de ce programme, en particulier les membres du Comité Directeur National et les bénéficiaires, à mesurer l’importance de l’enjeu encouru en agissant avec le sens de la responsabilité et en faisant preuve de rigueur professionnelle. C’est la condition sine qua non pour faire de ce programme une réussite.